Grâce au digital, les outils de commercialisation évoluent et se diversifient pour répondre aux besoins de connaissance des consommateurs. L’information ne va pas uniquement de haut en bas. Désormais on crée de nouvelles opportunités d’échange.

Eduquer et informer pour mieux vendre

Une fois les attentes du marché comprises, les objectifs fixés et les budgets établis, il s’agit de commercialiser ses produits et ses biens. L’ère du matraquage s’essouffle et les consommateurs recherchent du sens. L’acte d’achat est raisonné, réfléchi. De ce fait, les cibles ont besoin d’être éduquées et d’avoir toutes les cartes en main pour prendre une décision : le prospect veut une expérience personnalisée, accéder à des conseils sur-mesure et trouver des réponses à ses questions.

Les canaux les plus connus pour fournir de l’information sont les sites vitrines qu’il est très facile de construire, même pour les néophytes grâce à des systèmes de gestion de contenus comme WordPress. A travers les pages, on peut valoriser son entreprise et ses produits. Les sites web peuvent être marchands pour permettre aux internautes d’acheter en ligne une fois leur adhésion gagnée. Cette méthode n’a plus rien de nouveau et les marques cherchent désormais à offrir une expérience d’achat plus qualitative avec des chatbots, des chats en ligne ou des services d’agence en ligne permettant de s’entretenir directement avec un conseiller qui saura apporter les conseils nécessaires avant l’achat.

En matière d’information, il est devenu très simple de réaliser du marketing direct avec des newsletters ciblées en utilisant des plateformes d’emailings comme Mailjet ou Sarbacane. Pour transmettre son savoir-faire, les webinars prennent une place toujours plus importante dans les stratégies d’entreprise car ils permettent de s’adresser à une audience large d’un coup, tout en interagissant avec elle.

Des plateformes vont plus loin et poussent la rencontre : HigherEd Me est une start-up qui utilise les techniques des sites de rencontres pour aider les universités à recruter leurs étudiants internationaux.

Les outils digitaux de commercialisation

Qu’il s’agisse de grandes entreprises ou de start-ups, les plateformes (notamment celles en mode SaaS ne nécessitant pas l’installation d’un logiciel) fleurissent et concernent tous les métiers de l’entreprise. Elles n’entravent pas l’usage de plus en plus répandu des smartphones ni le besoin de mobilité. Elles permettent en plus de diffuser des contenus variés dont les internautes sont friands : des vidéos, des formats courts adaptés aux réseaux sociaux, du storytelling, des infographies, des événements live…

Côté développement commercial et marketing, des outils et techniques ont le vent en poupe car ils vont plus loin et offrent une grande flexibilité d’innovation.

Le marketing de réseaux

Adaptée au digital, cette stratégie ouvre le champ des possibles proactifs et ne se limite pas à du bouche à oreille. Swabbl, par exemple,    propose une plateforme collaborative qui permet de publier des opportunités business et d’échanger des leads qui matchent au sein d’une équipe de confiance. D’autres interfaces de création de réseaux sociaux privatifs et d’entreprises comme Whaller ou Jamespot offrent des fonctionnalités puissantes permettant de développer des actions sur-mesure auprès de cibles ou de réseaux choisis.

Les marketplaces

Les « places de marché » permettent de mettre relation des offreurs et des demandeurs de biens ou de services, autant dans le BtoB que le BtoC. Le vendeur gagne une exposition accrue et l’hébergeur se rémunère par commission ou abonnement. La start-up Hyperbolyk, par exemple, propose la marketplace de la formation : les entreprises et organismes de formation peuvent mettre en vente les dernières places ou d’en proposer en Early Bird. Cela valorise particulièrement les offres en détaillant tout ce que cela inclut.

Le smarketing

Comment faire travailler en toute intelligence deux activités essentielles d’une entreprise : le marketing et le commercial ? En déployant le smarketing (contraction de « sales » et de « marketing ») à travers des activités d’inbound marketing ou de création de contenus en collaboration avec un ROI très intéressant. Des plateformes comme Hubspot ont l’avantage d’être un CRM et un outil de marketing automation et d’inbound qui partagent la même base de données pour une meilleure synergie.

Glowbl : des espaces virtuels pour des échanges vivants

Solution en mode SaaS, Glowbl permet de créer des espaces virtuels personnalisés où les interactions du réel sont reproduites. Cette innovation ergonomique permet d’engager davantage, d’assurer une meilleure attention et ainsi une meilleure efficacité lors de réunions en ligne, de classes virtuelles mais également de webinars live. Comme dans une vraie salle de conférence, chacun peut se voir et interagir en visioconférence, tout en visualisant des contenus partagés vus en temps réel, sans forcément passer par un partage d’écran.

Glowbl propose également de développer la relation clientèle vidéo : en un clic, un client ou un prospect peut s’entretenir avec un conseiller pour dissiper des doutes, poser des questions et avoir les réponses illustrées qu’il attend.

Déjà utilisée par Allianz France, Comundi, France Université Numérique (FUN) ou encore Assas-Panthéon, Glowbl a l’avantage de mettre à disposition une formule dédiée aux TPE et aux entrepreneurs via un abonnement mensuel de 4,90 € HT. Plus d’infos ici.

Article rédigé par la Bérengère PERY de la société GLOWBL

 

 

WordPress Video Lightbox
Retrouvez Foliweb - Go numérique 2018

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Recevez informations, conseils et astuces pour progresser dans votre transformation numérique

Merci, votre inscription a bien été prise en compte !

Share This